Posteshop

Notizie Dal Mondo

Versione stampabile Riduci dimensione testo Aumenta dimensione testo

La loi sur la baisse des loyers au Sénégal promulguée

di Redazione
DAKAR, 24 jan 2014 (AFP) Le président sénégalais Macky Sall a promulgué la loi prévoyant des baisses du prix des loyers de 4 à 29% dans le pays, qui devront être effectives à compter du mois de février, a appris l'AFP vendredi de sources officielles.
Cette loi destinée à permettre un meilleur accès au logement au Sénégal, avait été adoptée à l'unanimité par les députés le 15 janvier. Elle a été signée mercredi par le président Sall, actuellement en déplacement à l'étranger, et par son Premier ministre Mme Aminata Touré, selon un fac-similé publié par le journal privé Sud Quotidien.
Sa promulgation a été confirmée à l'AFP par la présidence sénégalaise et des responsables à l'Assemblée nationale.
A la suite de cette promulgation, "la loi entre en vigueur et les baisses devront être appliquées à partir du mois de février", a indiqué un député membre de la majorité parlementaire.
La loi concerne la "baisse des loyers n'ayant pas été calculés suivant la surface corrigée". Elle fixe une baisse de 29% pour les loyers inférieurs à 150.000 FCFA (229 euros), 14% pour ceux compris entre 150.000 FCFA et 500.000 FCFA (229 et 762 euros), et 4% pour ceux dépassant 500.000 FCFA.
Selon une étude récente de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), dans Dakar et ses banlieues qui concentrent près de 20% des quelque 13 millions d'habitants du Sénégal, "51,6% des ménages sont des locataires".
"Le département de Dakar affiche les loyers les plus chers" au Sénégal, et le coût du loyer moyen y a connu "une hausse soutenue" de 2000 à 2009.
Durant la même période, l'augmentation moyenne du loyer a été de 38,6%, indique cette étude datant de décembre 2012, selon laquelle les locataires souhaitaient "une baisse du loyer de près de 35%".
Le gouvernement espère que la loi sur la baisse des loyers permettra d'améliorer le pouvoir d'achat des Sénégalais.
Lors des débats à l'Assemblée nationale la semaine dernière, le ministre du Commerce, de l'Entreprenariat et du Secteur informel, Alioune Sarr, avait évalué à environ 122 milliards de FCFA (près de 186 millions d'euros) le montant des sommes qui seront épargnées grâce à la loi.
Banner Radio Colonna

News Dal Mondo

Posteshop